Focus sur 2 types de chapes fluides : ciments et anhydrites

chape fluide

Publié le : 10 juin 20237 mins de lecture

Lors de travaux d’aménagement ou de rénovation de votre domicile, vous êtes amené à refaire les sols. Pour obtenir une surface parfaitement plane, pratique et esthétique, recourez aux revêtements fluides. Toutefois, choisir entre un matériau en ciment ou anhydrite n’est pas facile. Appréciez ces informations pour faire votre sélection.

Qu’est-ce qu’un revêtement fluide ?

Les chapes liquides sont des matériaux de référence pour les travaux relatifs à la construction ou la rénovation de sol. Le terme est très souvent utilisé pour les désigner. Plus simplement, ce sont un mortier très facile à appliquer sur les sols. Ce matériau est utilisé aussi bien sur de l’asphalte, du béton ou du bois. Il est parfait pour accueillir une multitude de revêtements : du parquet à la moquette en passant par le carrelage, la résine de sol ou le marbre.

Les revêtements fluides sont très courants dans le secteur du bâtiment. Elles sont faciles à appliquer et disposent de propriétés autolissantes et auto nivelantes. Grâce à elles, vous profiterez d’un sol parfaitement plat. Très fluide, ce matériau s’infiltre aisément dans tous les espaces. Il est notamment employé pour l’enrobage des câbles des planchers chauffants. D’ailleurs, retrouvez sur le marché une chape isolante assurant parfaitement la diffusion de la chaleur dans le sol. Il existe également la chape flottante. Il s’agit d’une sous-couche à couler avant le type de revêtement que vous avez sélectionné. Elle possède de puissantes propriétés assurant une excellente isolation thermique et/ou phonique.

Pour tous vos projets de construction, les revêtements fluides sont une solution intéressante. Ce matériau est disponible dans les enseignes spécialisées ou sur des sites tels que chape-vicat.fr. Vous y retrouverez également 2 types de mortier liquide : la chape de ciment ou sa version en sulfate de calcium (anhydrite).

Dans le même thème : Sceller correctement les revêtements de carreaux

Que faut-il savoir sur la chape de ciment ?

Le revêtement en ciment est une chape liquide assez récente. Elle a commencé à se populariser en France dans les années 2000. À ses débuts, cette sorte de mortier était peu utilisée du fait de la difficulté à obtenir un matériau robuste. Néanmoins, elle est devenue de plus en plus courante jusqu’à devenir le produit le plus utilisé en construction.

Celle qui est à base de ciment contient un adjuvant spécial. C’est ce dernier qui donne au mortier cet aspect fluide caractéristique. Ce type de matériau est très apprécié à cause de sa grande résistance. Il possède également d’autres propriétés qui en font une référence dans le secteur de la construction.

Celles en ciment sèchent très vite. Il vous suffit d’appliquer le mortier 14 jours avant la pose de votre revêtement de sol. Après un temps d’attente de 48h, vous pourrez déjà circuler sur le revêtement. Ce type de matériau est aussi très abordable. Il présente un excellent rapport qualité/prix et vous permet de faire des économies notables. Enfin, vous pouvez utiliser n’importe quel type de colles ou d’enduits de lissage sur les revêtements en ciment.

En revanche, ce matériau nécessite un traitement spécifique. Vous devrez donc recourir à un produit de cure. Il permet d’éviter que votre revêtement ne se fissure trop rapidement. Pour cela, il réduit le taux d’humidité au sol ainsi que l’évaporation de l’eau qui sont les principales raisons de la destruction prématurée des revêtements de ciment.

Que retenir sur celle en anhydrite ?

Pour construire une maison sûre, assurez-vous que tous les sols soient bien plans. Si ce n’est pas le cas, procédez à la pose d’une nouvelle chape sans attendre. Et pour votre chantier, utilisez un revêtement anhydrite.

Apparu dans les années 80, ce mortier fluide est composé de sulfate de calcium ne contenant pas d’eau, d’où son appellation d’anhydrite. Très apprécié avant l’invention de la chape de ciment, ce matériau est principalement utilisé pour enrober un plancher chauffant. Il est très souvent employé pour le revêtement de grandes surfaces. En pose désolidarisé, ce type de revêtement peut être coulé sur une superficie allant jusqu’à 1 000 m² sans joint. Sur un plancher chauffant, il couvre une surface maximale de 300 m².

Il existe de nombreuses raisons à la popularité du revêtement anhydrite. Tout d’abord, elle est facilement applicable sur de grandes surfaces et permet d’obtenir un résultat parfaitement plan. De même, ce matériau ne se fissure pas facilement comme la version à base de ciment. Ensuite, ce revêtement conduit parfaitement la chaleur, d’où le fait qu’elle est associée à un système de chauffage au sol. Enfin, il n’est pas nécessaire d’utiliser un produit de cure pour éviter les fissures lors de sa pose. Bien sûr, sa composition ne garantit pas qu’aucune détérioration ne se formera sur le mortier.

Toutefois, ce matériau présente quelques inconvénients. Le plus important est son temps de séchage important. Selon la pièce où elle est appliquée, la nouvelle chape anhydrite peut mettre entre un et deux mois pour sécher correctement. Sachez également que ce mortier ne supporte pas l’eau. Vous devez donc traiter la pièce où il sera posé contre l’humidité.

Quel type de revêtement choisir ?

Maintenant que vous connaissez les caractéristiques de ces différents matériaux, vous pouvez sereinement faire votre choix. Le type de revêtement dont vous aurez besoin dépendra de la surface à traiter et de la vitesse du chantier.

Si vous souhaitez que les travaux soient terminés rapidement, optez pour des revêtements fluides à base de ciment. Pour un revêtement de sol de qualité recouvrant une superficie importante, le matériau contenant du sulfate de calcium est à privilégier. C’est également le cas si vous vous faites installer un plancher chauffant chez vous et que vous souhaitez profiter d’une bonne isolation et d’un rendement thermique intéressant.

Plan du site