Comment financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement ?

travaux de rénovation énergétique de votre logement

Les travaux de rénovation énergétique sont aujourd’hui une démarche essentielle dans les foyers, premièrement pour réaliser des économies d’énergie et deuxièmement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’état encourage ce genre d’initiatives pour créer de plus en plus de foyers à faible consommation énergétique.

Comment financer les travaux énergétiques de votre logement ?

Les ménages consacrent une part non négligeable de leur budget aux dépenses d’énergie. La réalisation de travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement peut souvent contribuer à réduire le coût de leur facture énergétique de manière substantielle et sur le très long terme. En fonction de leur situation, les personnes intéressées peuvent solliciter un certain nombre d’aides dont certaines sont cumulables. Par ailleurs, une recherche plus détaillée sur le net vous apportera des informations utiles quant aux travaux susceptibles d’être réalisés et aux aides mobilisables ainsi que le concours d’un professionnel accompagnant les ménages dans leurs démarches visant à l’accomplissement de travaux énergétiques.

Les aides existantes

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet aux ménages d’obtenir une réduction de leur impôt sur le revenu calculée sur la base du coût des travaux d’amélioration énergétique réalisés au sein de leur habitation principale. Les personnes non imposables ou celles pour lesquelles la réduction d’impôt accordée est supérieure au montant de leur impôt sur le revenu obtiendront un remboursement. Le taux de réduction d’impôt est de 15 ou 30% en fonction de la nature des dépenses consenties. En suivant ce lien : moncalorifugeagegratuit.fr/, vous obtiendrez notamment des informations relatives aux dépenses ouvrant droit à crédit d’impôt.
  • L’éco-prêt à taux zéro disponible jusqu’au 31 décembre 2018, permet le financement de la rénovation énergétique de votre logement de résidence principale. Un seul éco-prêt peut être accordé par logement. Il est plafonné à 30.000 euros.
  • La prime « coup de pouce énergie«  (ou prime énergie) a pour objet d’améliorer la performance énergétique de vos équipements (remplacement d’une chaudière, installation d’un émetteur électrique à régulation électronique, installation d’un régulateur centralisé pour radiateurs électriques) Cette prime est attribuée en fonction des ressources du ménage.
  • Le programme « Habiter mieux » de l’agence nationale pour l’habitat (Anah) peut vous permettre d’obtenir une aide en vue d’effectuer des travaux visant à réduire les déperditions d’énergie de votre logement. Ce programme concerne les logements vieux de plus de 15 ans.
  • TVA réduite à 5,5% pour certains travaux d’amélioration énergétique.
  • Le chèque énergie permet aux ménages les plus modestes de recevoir une aide pour le paiement de leurs factures énergétiques et/ou de certains travaux. La liste des bénéficiaires est arrêtée chaque année par l’administration fiscale.

Comment faciliter vos démarches tout en optimisant le financement de vos travaux ?

Dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE), certaines entreprises de fourniture d’énergie et certains opérateurs vous accompagnent dans vos démarches et peuvent financer votre projet de rénovation énergétique par le biais de primes, de prêts bonifiés et de diagnostics. . Ces organismes mobilisent les aides financières disponibles en vue de financer votre projet. Par exemple, la subvention accordée dans le cadre des certificats d’économies d’énergie peut couvrir entièrement vos travaux d’isolation de tuyaux d’eau chaude et de chauffage.

Il est à noter que les particuliers ne peuvent obtenir qu’une seule aide CEE par opération réalisée. Néanmoins, ils peuvent profiter d’une nouvelle aide CEE pour financer d’autres travaux par la suite.

Éviter les intermédiaires peu scrupuleux

Ces dernières années, le marché des travaux énergétiques a connu un développement important. Aussi, les démarchages commerciaux sont très fréquents et parfois réalisés par des professionnels peu scrupuleux. Lorsque vous souhaitez réaliser des travaux entrant dans le champ d’application des certificats d’économies d’énergie, vous devez vous rapprocher d’un fournisseur d’énergie qui vous accompagnera dans vos démarches. Vous conclurez ensuite un contrat fixant les règles générales de votre relation avec l’opérateur choisi par vos soins. Ce dernier ne pourra pas déroger à ses obligations contractuelles, sauf cas fortuit ou force majeure. Le contrat ne devra pas contenir de clauses abusives comme la prévision du versement d’une avance de trésorerie. En effet, la prime CEE sera versée directement au professionnel intervenant et lui seul pourra décider du remboursement de son montant dès lors que vous aurez versé, au préalable, une avance de trésorerie. Vous serez donc particulièrement vigilant lors de la lecture des conditions générales d’utilisation prévues par le contrat.