Motorisation de portails : 6 conseils pour bien choisir

Motorisation de portails

Publié le : 27 septembre 20227 mins de lecture

Si plusieurs propriétaires choisissent un portail motorisé, c’est parce que l’ouverture automatique simplifie énormément la vie. Nul besoin de descendre de sa voiture quand on rentre ou sort de chez soi ni de venir ouvrir à ses convives. Mais quand la décision est prise, il peut toutefois être difficile de faire le bon choix de motorisation. Alors, que faire ?

Comment choisir son portail ?

À vrai dire la sélection de votre portail aura un impact direct sur l’automatisme que vous installerez. Si votre ouverture est en PVC, il est possible qu’il ne soit pas faisable d’y fixer une motorisation résistante. Au contraire, un portail trop lourd sera bien fixé, mais le moteur se devra d’être puissant. En outre, si l’ouverture permet une prise au vent considérable, vous devrez veiller à une motorisation résistante. Voilà pourquoi un portail coulissant sera moins contraignant et plus résistant qu’un modèle à battant.

Si vous optez pour un portail coulissant, vous devez avoir suffisamment de place en largeur (environ 7 m pour une ouverture de 3,5 m de large). Au contraire, si vous choisissez un portail à battant, vous devez avoir assez de place en profondeur pour pouvoir ouvrir les portes.

Si vous avez déjà une ouverture, vous devez vérifier son état : équilibre, condition mécanique, facilité de fermeture et d’ouverture, structures pour installer la motorisation de portails… Effectivement, vous ne pouvez pas motoriser une ouverture en mauvais état ou qui n’a pas été bien installée.

Dans le même thème : Pourquoi opter pour un portail coulissant en aluminium ?

Motorisation de portail coulissant : entre longévité et simplicité

Il vaut mieux prévoir l’automatisation d’un portail en même temps que son installation. Quoi qu’il en soit, poser un système automatique de fermeture sur un portail coulissant est relativement simple. Afin de choisir la bonne motorisation, vous devez prendre en considération le type de coulissement (autoporté ou à rail) ainsi que du poids du portail. Effectivement, chaque moteur du portail peut soutenir un poids maximal qui, s’il est dépassé, altère vite le système. Cependant, la motorisation à crémaillère se présente fiable et robuste. Elle est capable de supporter les poids importants de portails en bois ou en fer forgé et ne demande aucun entretien.

Motorisation de portail battant : visible ou enterrée, à bras ou à vérin

Le portail électrique battant peut supporter deux types de motorisation. La motorisation à bras est le système classique d’une ouverture à deux vantaux. Les bras articulés sont posés de part et d’autre du portail. Bien qu’il soit encombrant, ce type de motorisation s’adapte toutefois à n’importe quelle ouverture battante.

La motorisation à vérin est beaucoup plus adaptée aux portails lourds grâce à son incroyable robustesse. Elle se montre plus discrète, plus compacte que le système à bras, mais fonctionne plus lentement. En outre, vous devez la fixer solidement afin de supporter la traction.

L’ouverture battante a l’avantage de pouvoir encaisser une motorisation enterrée. Qu’importe le système et le matériau utilisés, cette dernière peut s’adapter à tous. Chaque moteur est enterré dans le sol, aux deux côtés du portail. Le système automatique de fermeture est alors invisible et n’occupe pas de place. Par ailleurs, le portail s’ouvre rapidement, avec un grand angle pouvant surpasser les 180°. Les moteurs enterrés sont protégés et le risque de panne est minimisé.

Quelle est la différence entre la motorisation à vérin/vis sans fin et à bras ?

Le moteur électrique fait tourner une vis sans fin sur laquelle est fixée une partie mobile nommée chariot. Ce dernier est positionné sur une patte de fixation, elle-même vissée au vantail. Lorsque la vis tourne dans un sens, le chariot se déplace vers le bout du vérin. Lorsque la vis tourne dans l’autre sens, le chariot fait de même. Le mouvement du chariot entraîne une traction (ouverture) ou une pression (fermeture) sur les vantaux. Il existe des vérins de dimensions variables, chacun étant prévu afin de s’adapter sur des vantaux de tailles distinctives.

Certains modèles actionnent des portails de 3 m maximum, d’autres peuvent actionner des portails jusqu’à 6 m. Mais quoi qu’il en soit, vous devez prendre en compte la position des gonds sur les piliers pour l’installation des moteurs. L’écart de positionnement obligatoire du moteur peut varier brusquement et la taille minimale des piliers pour la pose peut vite augmenter, voire dépasser celle qui convient à une motorisation à bras. En revanche, la taille des moteurs permet une pose beaucoup plus discrète, et l’écoinçon du moteur en ouverture à 90° est moins grand que pour un système à bras.

Et qu’en est-il de la motorisation à porte de garage ?

Le système le plus habituellement utilisé est le principe du chariot fixé sur le haillon. Relié à une chaine, elle-même entraînée par un pignon, il circule sur le rail en fonction du mouvement du moteur et tire ou accompagne la porte en fermeture. Les motorisations pour portes de garage s’adaptent sur les ouvertures sectionnelles ainsi que les ouvertures basculantes non débordantes. En cas de haillon basculant non débordant ou semi-débordant, vous devez vous renseigner sur la compatibilité de la motorisation. En effet, peu de moteurs sont capables d’activer ce type de porte. Faites aussi attention, car certains modèles ne disposent pas de système de débrayage extérieur. En cas de panne d’électricité, vous devez posséder un deuxième accès à votre garage sinon vous resterez enfermé dehors.

Les autres critères pour le choix de motorisation

Votre choix doit aussi prendre en considération la fréquence d’utilisation de votre portail. Combien de fois par jour avez-vous besoin de solliciter le système automatique de fermeture ? Un nombre considérable d’allées et venues au quotidien demandera une motorisation plus robuste pour ne pas s’endommager prématurément.

La vitesse d’ouverture compte également beaucoup, notamment pour les personnes toujours pressées. Attendre de longues secondes à chaque passage pour que le portail s’ouvre complètement peut devenir pénible à la longue. Pensez donc à vérifier le temps d’ouverture proposé sur la motorisation prévue. En fonction du système sélectionnée, prévoyez une arrivée électrique bien adaptée et une batterie de secours en cas de panne de courant.


Plan du site