Comment estimer le montant des aides disponibles pour un projet travaux ?

travaux

Publié le : 22 juin 20238 mins de lecture

Les travaux de rénovation énergétique vous ouvrent le droit à de nombreuses aides pour mener à bien votre projet. D’ailleurs, certaines d’entre elles sont incontournables comme les chèques énergie, l’éco-PTZ et MaPrimeRénov.

Présentation de MaPrimeRénov

Les aides à la rénovation énergétique sont centralisées par l’Agence Nationale de l’Habitat, c’est-à-dire l’Anah. L’une de ses missions repose sur l’amélioration du parc immobilier français en accordant des subventions afin de rendre les logements plus performants. Auparavant, les travaux ouvraient le droit à un panel d’aides différentes, mais ils ont été simplifiés à travers le dispositif MaPrimeRénov depuis le 1er janvier 2020. Une mesure favorablement accueillie, car elle facilite grandement les démarches pour l’obtention des aides, notamment auprès des foyers les plus modestes. Depuis un seul site, toutes les démarches administratives sont centralisées et n’importe quel ménage peut en faire la demande en toute sérénité. Concernant le montant de la subvention, il reste dépendant de votre situation financière, de votre localisation et du type de travaux que vous souhaitez entreprendre. À titre d’exemple, un ménage très modeste bénéficie d’un forfait de 10 000 € pour l’installation d’une chaudière au bois ou biomasse. C’est également le même plafond pour l’implantation d’une pompe à chaleur géothermique. Cependant, un ménage avec des ressources intermédiaires bénéficiera d’une aide de 4 000 € pour ce type de travaux. Nous vous conseillons de vous rapprocher du site gouvernemental afin de réaliser une simulation. Avant de vous engager avec les artisans, réclamez les devis correspondant aux travaux et vous les envoyez à l’instructeur. Ce dernier constitue votre dossier et vous donne son aval pour réaliser les travaux. Tant que vous n’avez pas l’accord de l’instructeur, ne commencez pas les travaux, car parfois, des informations manquantes risquent de bloquer l’avancement de votre dossier.

L’éco PTZ pour vous aider dans votre projet

Le prêt à taux zéro correspond à un crédit sans intérêts, car ils sont remboursés par le gouvernement. Son montant peut atteindre 50 000 €, mais uniquement lorsque vous entreprenez des travaux de rénovation énergétique. Si vous n’avez pas un apport initial suffisant, vous profiterez d’une trésorerie importante pour rénover efficacement votre bien. Concernant le montant, il devra être impérativement remboursé dans un délai de 20 ans. Lorsque vous menez une action éligible, le plafond est fixé à 15 000 €. Pour deux travaux éligibles, vous pourriez prétendre à un crédit à hauteur de 25 000 €. Pour trois travaux ou plus, vous atteignez le plafond, à savoir 50 000 €. Pour connaître plus en détail le dispositif, rapprochez-vous d’un spécialiste dans le domaine et vous le trouverez facilement en vous rendant sur le site j-ecorenove.credit-agricole.fr. En parallèle, rapprochez-vous de votre banque afin de savoir si l’établissement peut vous faire profiter du PTZ.

Le prêt Avance Rénovation : une alternative intéressante au PTZ

De nombreux propriétaires sont dans l’obligation de renoncer à leurs travaux de rénovation, car le reste à charge est trop important malgré les aides existantes. Face à cette problématique, le gouvernement a lancé une nouvelle mesure en 2022 à travers le prêt Avance Rénovation ou PAR. Une alternative intéressante au PTZ avec une distribution directement assurée par les banques et une garantie d’État à hauteur de 75 %. Son fonctionnement reste relativement similaire à celui du prêt viager hypothécaire. Donc, vous remboursez l’intégralité du montant emprunté ainsi que des intérêts au moment où vous réalisez la vente de votre bien rénové ou au cours d’une transmission.

Les primes CEE

Vous souhaitez renforcer l’isolation thermique de votre maison ou procéder à l’installation d’une nouvelle chaudière plus performante ? Sans plus tarder, intéressez-vous de plus près aux primes CEE. Vous en bénéficiez grâce à des organismes obligés par l’État, c’est-à-dire les acteurs spécialisés dans le bricolage, les grandes surfaces alimentaires et les fournisseurs d’énergie. Elle existe également chez les artisans partenaires des CEE. La prime économie d’énergie apparaît sous la forme d’une réduction sur votre devis initial. Résultat, vous n’avez pas besoin d’avancer l’argent, car le montant de l’aide sera automatiquement déduit. La prime reste accessible à tous les ménages, mais son montant sera variable en fonction des revenus du foyer fiscal. Sans surprise, un foyer modeste aura le droit à une aide plus importante qu’un foyer intermédiaire. Avec la méthodologie employée, il existe trois types de bénéficiaires avec un classement selon les ressources. En premier lieu, les bénéficiaires modestes en grande précarité, puis les bénéficiaires modestes et enfin les bénéficiaires classiques. Par ailleurs, d’autres éléments sont à prendre en considération pour déterminer le montant de l’aide. C’est-à-dire la localisation du bien. Si vous résidez dans une région froide, l’aide sera plus conséquente que pour une région chaude. Sans oublier les travaux envisagés, car certaines rénovations sont davantage encouragées par le gouvernement, ce qui implique une aide plus importante.

Faites-vous aider pour calculer le montant des aides

Lorsque vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation sur votre habitat, n’hésitez pas à demander les aides existantes. Dans certains cas, le coût de l’opération sera intégralement couvert. Sinon, le reste à charge diminue grandement. En cas de doute, faites-vous accompagner par un expert de la rénovation énergétique. C’est-à-dire un interlocuteur unique sur lequel vous appuyer à chaque étape essentielle de votre projet. Ce dernier vous apporte tous les renseignements utiles et bien évidemment une aide précieuse afin de monter correctement votre dossier. N’oubliez pas qu’un artisan qualifié RGE doit impérativement intervenir dans la réalisation des travaux. Dans le cas contraire, les aides ne sont pas possibles, et cela, peu importe les travaux que vous entreprenez. Le principal défaut de la prime majeure repose sur la nécessité d’avancer les fonds. Néanmoins, certaines grandes enseignes peuvent couvrir le montant des primes, vous évitant d’avancer l’argent. Sinon, discutez-en avec artisan pour négocier une période de différé. La même démarche reste possible avec établissement prêteur pour décaler le remboursement de votre crédit à la fin des travaux.

Plan du site