Questions pour l’expert en isolation (composants)

Publié le : 18 mai 20214 mins de lecture

Isolez les coffres de volets roulants, les trappes de grenier et les accès à la cave !

Dans cette interview d’expert, nous mettons une fois de plus en lumière certaines déclarations et questions intéressantes sur l’isolation. Aujourd’hui, nous parlons des composants qui sont les plus difficiles ou les plus importants à isoler. Arnold Drewer, de l’institut indépendant IpeG, est disponible pour cela. Il est un expert dans le domaine de l’isolation. Quelle isolation apporte beaucoup ?

Puis-je savoir par moi-même s’il existe une couche creuse dans mon composant ?

A. Drewer : Oui ! Vous devriez même le faire surtout si l’artisan ne peut pas, ou ne veut pas, prêter attention à cette caractéristique particulière. Il suffit de percer un trou dans le mur ou le sol et de vérifier à l’aide d’un fil rigide, plié à l’extrémité d’environ 5 mm à angle droit, s’il y a une couche creuse ou non.

Je veux isoler mon toit dans un vieux bâtiment – est-ce bien correct ?

A. Drewer : Oui et non ! Si vous vivez sous le toit, alors vous voulez l’agrandir : Oui ! Si vous n’habitez pas sous le toit, mais souhaitez uniquement utiliser les combles comme espace de rangement – alors l’isolation du plafond, c’est-à-dire du plancher des combles, est 12 fois moins chère que l’isolation du toit pour un même résultat.

Il est inutile d’isoler un seul composant. Soit tout, soit rien du tout !

A. Drewer : Si j’ai perdu un de mes gants, est-ce que je ne dois pas mettre l’autre à cause de cela ? Ou je ne mets pas ma casquette parce que j’ai oublié ma veste ? La surface de l’enveloppe d’une maison est la somme de nombreux éléments, petits et grands. Chaque m² isolé ou renouvelé dans le cas des fenêtres compte !

Quel est le « pire » composant ?

A. Drewer : Le coffre de volet roulant. Entre l’air intérieur et extérieur, il n’y a que 4 mm de contreplaqué, recouvert de papier ou peint. Et le tout 16 fois, avec 16 fenêtres dans la maison. Il y a probablement 50 millions de caissons de volets roulants de ce type en Allemagne. Cela signifie que les maisons allemandes ont 50 millions de m² de murs extérieurs, qui sont constitués de contreplaqué de 4 mm !

Et ensuite, que pouvez-vous faire ?

A. Drewer : Soit : jeter le volet roulant, isoler le caisson et le coller de façon étanche. Ou bien isolez le caisson vers le haut, vers le bas et vers l’intérieur avec des matériaux d’isolation performants. Assurez-vous qu’il n’y a pas de joints et que les connexions sont étanches ! Les joints à brosse pour la courroie sont, également, utiles.

Existe-t-il un autre composant aussi gênant ?

A. Drewer : Oui ! Les escaliers du grenier. Ainsi, l’escalier escamotable, par lequel on accède au dernier étage. Mais on estime qu’il n’y en a qu’un million dans les maisons allemandes.

Vous devez isoler le volet en bois avec un matériau isolant performant – n’oubliez pas les limons – sinon il y aura un pont thermique. Et une bande d’étanchéité à l’air insérée fait, encore, des merveilles. La « deuxième cheminée » dans la cage d’escalier, avec les pertes de chaleur de ventilation correspondantes, est ainsi éliminée. Malheureusement, vous n’êtes plus autorisé à fumer dans la cage d’escalier après cela ; la fumée ne s’échappe plus par les joints de l’escalier du grenier.

Et un autre ?

A. Drewer : Oui ! La sortie du sous-sol. Il n’y a rien entre la cage d’escalier à température contrôlée et le sous-sol en termes d’isolation et d’étanchéité à l’air ! Il est urgent d’isoler et de rendre étanche la frontière entre le « chaud » et le « froid ». Cependant, c’est assez difficile et malheureusement aussi coûteux ; mais cela en vaut la peine.

Plan du site