Focus sur la Précarité Energétique des Logements Français

Précarité Energétique des Logements Français

Si la précarité financière est un problème de société, la précarité énergétique n’est pas en reste. En effet, des millions de foyers français en souffrent. Qu’est-ce que ce phénomène, et quelles sont ses conséquences sur l’habitat et la vie privée ? Qui sont les personnes touchées ? Existe-t-il des solutions pour en venir à bout ? C’est ce que nous allons voir.

Précarité énergétique : une définition

La définition de la précarité énergétique est la suivante : il s’agit des « difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ». Cette situation découle donc de l’impossibilité de certains foyers à s’acquitter de leurs factures d’électricité, mais également d’une mauvaise isolation thermique ou d’un système de chauffage peu performant.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas uniquement les ménages à faibles revenus qui sont touchés par la précarité énergétique. En effet, les classes moyennes ou les foyers à ressources modérées sont également victimes. Malheureusement, cette condition entraîne des conséquences. Certaines solutions existent, comme celles proposées par PES France, mais nous le verrons un peu plus tard.

Quelles sont les conséquences de cette précarité pour les Français ?

L’impossibilité de régler ses factures d’énergie, une mauvaise isolation des combles ou un système de chauffage défaillant peuvent créer une situation de précarité, comme vous venons de le voir. En découle alors :

  • Des conséquences pécuniaires : cela semble évident, l’incapacité à payer le fournisseur d’énergie conduit à un endettement, des situations de privation, mais également à des mises sous tutelle par exemple.
  • Des conséquences de la précarité énergétique sur la salubrité de l’habitat : un logement mal chauffé ou disposant d’une isolation thermique de mauvaise qualité peut devenir humide, malsain. Il va alors se détériorer beaucoup plus rapidement, cette dégradation entraînant l’apparition de moisissures. Et l’on imagine facilement que cette insalubrité aura elle aussi des conséquences sur la santé des habitants du logement.
  • Des conséquences sur la vie privée et sociale des personnes : le froid et l’humidité sont à l’origine de maladies respiratoires et cardio-vasculaires, d’une fatigue intense. La dépression peut également être l’une des répercussions de cette précarité. Vivre dans un habitat mal chauffé et insalubre, ne plus être en mesure de payer l’électricité ou le chauffage, voilà qui peut entraîner une mauvaise l’hygiène et donc une moindre estime de soi. La précarité énergétique mène également à l’isolement, à la perte d’une vie sociale.

Même s’il est difficile de combattre cette situation, des solutions existent et peuvent être mises en place. Nous allons les voir un peu plus en détail.

Quelles sont les solutions ?

 Si vous en avez les moyens, alors il est tout à fait envisageable de réaliser des travaux de rénovation énergétique, concernant par exemple l’isolation thermique de votre maison, l’isolation des combles, ou encore le remplacement de votre système de chauffage par un équipement plus performant. Ces travaux donnent lieu à des crédits d’impôt intéressants, mais également des éco-prêts à taux zéro, une prime, une TVA allégée ou encore à un chèque énergie. De nombreuses facilités de paiement pourront vous être octroyées, mais pour pouvoir en profiter, il est indispensable de remplir un dossier. Les aides sont attribuées en fonction de vos revenus, ainsi que de la composition de votre foyer. Le site 123immo.info vous en dit un peu plus, concernant les travaux de rénovation.

Les aides au paiement des factures d’énergie : là encore, des organismes viennent en aide aux personnes en situation de précarité énergétique. C’est le cas par exemple du Secours Catholique ou de la Croix Rouge, mais aussi du Centre Communal d’Action Sociale, ou du Fonds de Solidarité pour le Logement. Les ménages les plus modestes pourront également jouir d’un tarif préférentiel, accordé par le gouvernement. Plus d’informations ici.